Comment faire une bonne sieste ?

29 octobre 2019

Partager ce contenu :

Pourquoi la sieste est-elle bonne pour la santé ?

Maxi Transat ecume dans un lieu calme et atypique

Au travail ou en vacances, les bienfaits de la sieste sont multiples. Une courte pause peut être équivalente à trois heures de sommeil environ. La sieste permet d’améliorer nos performances mentales et physiologiques mais aussi nos défenses immunitaires. S'accorder un temps de sommeil durant la journée permet ainsi de stimuler la concentration et la mémoire et donc de rester dynamique tout au long de la journée.

Or la sieste n'est pas ancrée dans toutes les cultures. Au Japon, elle est bien vue, notamment dans le monde du travail. L’ « inemuri », « dormir alors que l’on est présent », dans sa traduction littérale, est une pratique courante chez les Japonais. Dormir sur un temps de travail prouve que l'on se démène. En France, la tendance serait plutôt inverse. Mais les mœurs évoluent. Bon nombre d'entreprises soucieuses du bien-être de leurs employés créent des salles de pause pour permettre à chacun de se déconnecter et se détendre

 

Quand faire la sieste ?

Pour connaître le moment idéal d'une petite sieste, il suffit de se pencher sur l’étymologie. « Sieste » vient du latin sexta hora, la « sixième heure », qui correspondait chez les Romains à midi. Dans la culture française, l'horaire est à comprendre comme le moment qui suit le déjeuner, soit entre 13h et 15h. La sieste favorisera ainsi la digestion.

 

Quelle est la durée idéale d'une sieste ?

Après un coup de fatigue ou une mauvaise nuit de sommeil, la tentation de dormir profondément un long moment peut sembler irrésistible. Pourtant, une sieste courte est plus efficace, entre dix et vingt minutes en moyenne. Pendant la « sieste flash », la phase de sommeil peut durer deux à trois minutes seulement et être bénéfique. Les longues siestes de 1h30 peuvent compenser un réel manque de sommeil, mais elles doivent rester exceptionnelles. En effet, au-delà de vingt minutes, on court le risque de se réveiller groggy. Si le cerveau est entré dans une phase de sommeil profond, il est en inertie. Il se met à trier et mémoriser les informations comme en pleine nuit, mais aussi à secréter des hormones. Le réveil va rompre ce cycle et la personne non seulement ne se sera pas reposée, mais sera désorientée.

 

Quelques conseils pour faire une bonne sieste

Il est important de déterminer un lieu calme pour se reposer. Cela ne signifie pas un silence total. Les sons de la nature peuvent aider à se relaxer, contrairement aux bruits agressifs de la ville. L'objectif est de combiner un relâchement du corps et de l’esprit. Il est possible en revanche de passer une musique douce à faible volume.

Il en va de même pour la luminosité. La lumière naturelle n'empêche pas le sommeil, mais il faudra éviter une réverbération directe. L'été, il est bénéfique de se reposer à l'ombre d'un arbre ou sous un parasol. Si certains ont pour habitude de dormir dans le noir complet, mieux vaut pour une sieste éviter de tirer les rideaux s'ils sont trop occultants, au risque pour le cerveau de se croire en pleine nuit.

Assurez-vous que la température ne soit ni trop chaude ni trop froide. Privilégiez un endroit frais, d'environ 18 °C. Couvrez-vous avec une couverture légère. Même si l'air peut sembler frisquet, une exposition à la chaleur entraîne en effet une perturbation de la structure du sommeil, qui se traduit par une augmentation des éveils intra-sommeil et une fragmentation du sommeil paradoxal qui nuit au repos. Quant à la position à adopter, l’idéal est d’être allongé ou semi-allongé. Afin d’éviter la tentation d’une sieste trop longue, évitez de vous allonger dans le lit et privilégiez un bain de soleil en terrasse couverte ou un fauteuil relax par exemple.

Futura Be Comfort dans un petit jardin calme et reposant

L’oreiller est en revanche à éviter puisqu'il relève la tête et le cou et force légèrement le corps. Il est préférable d'opter pour une position horizontale ou bien avec les jambes légèrement relevées en position zéro gravité, les cuisses et le buste formant une inclinaison à 127°. La position des mains joue aussi son rôle. Idéalement, il faut que les paumes soient dirigées vers le haut afin d'aider le corps à lâcher prise.

Enfin, le réveil d'une sieste est tout aussi crucial. Il est conseillé de se réveiller en douceur, en ouvrant les yeux petit à petit en prenant le temps de respirer profondément. Prenez une minute pour tranquillement vous rasseoir correctement. Massez doucement votre visage. Pour vous aider à émerger, sortez prendre un bol d’air frais, marchez et profitez de la lumière du jour pour vous réveiller en douceur. Quelques étirements et exercices de respiration peuvent aussi faire du bien. S'accorder un temps de repos quotidiennement est bénéfique pour la santé et l'humeur, c’est pourquoi faire la sieste ne doit pas être considéré seulement pour combler un manque de sommeil nocturne.